N°06. EULEX Kosovo. Un déploiement difficile. Contexte politique délicat

N°06. EULEX Kosovo. Un déploiement difficile. Contexte politique délicat

remplacement des plaques ONU par UE pour la police européenne déployée au Kosovo qui passe sous mandat d'EULEX (crédit : EULEX kosovo)

remplacement des plaques ONU par UE pour la police européenne déployée au Kosovo qui passe sous mandat d'EULEX (crédit : EULEX kosovo)

(B2) Déclenchée en février 2008, la mission « Eulex » a vu son déploiement retardé par le refus de la Serbie, soutenue par la Russie à l’ONU, qui ne souhaitaient pas voir les Européens remplacer la Mission des Nations-Unies pour le Kosovo (Minuk).

Le 18 février 2008, les Européens entérinent, la mission « Etat de droit » au Kosovo

Ce, malgré les divisions entre Européens sur la reconnaissance ou non d'un Etat au Kosovo. Mais la Russie reste fortement opposée à cette mission. Dimitri Rogozine, l'ambassadeur de l'OTAN à Bruxelles l'explique.

Un plan de passation des pouvoirs entre Minuk et Kosovo est cependant proposé par Ban Ki Moon en juin 2008

Les positions serbes s'assouplissent.

Un accord intervient à l’été 2008. Des accords techniques sont passés entre la Minuk et l’Union européenne. Un accord est entériné pour la participation de la Suisse en juillet 2008

Le déploiement reprend lentement

Mais il est, à nouveau, interrompu, le Kosovo refusant à son tour le plan Ban Ki Moon. Les Serbes, aussi, traînent des pieds. L'Union européenne menace...

Les obstacles kosovar et serbe définitivement levés, le dernier feu vert nécessaire, celui du Conseil de sécurité de l’ONU est obtenu le 26 novembre 2008. La capacité initiale opérationnelle (IOC) est atteinte le 5 décembre 2008 et entérinée lors du Conseil des ministres des Affaires étrangères, le 8 décembre 2008, qui peut alors officiellement lancer l’opération. Avec un peu plus de six mois de retard sur le calendrier prévu.

La pleine mission opérationnelle (FOC) est atteinte en avril 2009

Un accord est signé en octobre avec les Etats-Unis en octobre 2008. Accord majeur au plan politique — les Américains sont très engagés auprès du nouveau gouvernement kosovar — comme opérationnel — la participation américaine n'est pas symbolique (policiers, juges, etc.)

Il sera suivi d'un accord similaire, en janvier 2009, avec le Canada