Le danger du radicalisme en Syrie inquiète les Européens

(BRUXELLES2 à Dublin) Le ministre néerlandais Frans Timmermans, a tenu à attirer l'attention sur le sort des jeunes issus de pays tiers qui rejoignent les djihadistes en Syrie lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères à Dublin, vendredi (22 mars). « C'est une préoccupation majeure pour le gouvernement néerlandais. Ces jeunes radicalisés, susceptibles de mourir ou revenir traumatisés, avec tout ce que (cela comporte) pour les risques de sécurité ». Plusieurs pays ont indiqué ici vouloir consacrer plus d'attention à cette question, notamment la Belgique.

Le gouvernement belge a ainsi décidé vendredi la création d'une task force sur cette question. Environ 70 Belges seraient partis combattre en Syrie. Une première réunion est prévue lundi matin (25 mars) avec la ministre de l'Intérieur, Joêlle Milquet, et des représentants de l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM), de la Sûreté de l'Etat, du parquet fédéral, du centre de crise et de la police, selon l'agence Belga.