Vers un repositionnement français dans tout le Sahel ?

(BRUXELLES2) Lors de sa visite qui commence aujourd'hui au Mali (Bamako ce lundi soir et Gao mardi avec soirée du Nouvel an avec les troupes) et se poursuivra mercredi au Niger et au Tchad, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, devrait annoncer des évolutions dans la présence militaire française dans la région.

Diminution des effectifs

Officiellement de 2500 personnes (un peu plus dans la réalité), les effectifs français passeront « rapidement à 1000 militaires » annonce le cabinet du ministre, autour de deux axes essentiels : 1) « conduire des actions de contre-terrorisme » ; 2) « contribuer à la mission européenne de formation de l'armée malienne ».

Logique de présence régionale

Le ministre va, surtout, annoncer une évolution des forces « vers une logique régionale ». Le ministre français de la Défense parlera ainsi avec son homologue malien Soumeylou Boubèye Maïga et le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta de la base légale de la coopération militaire entre la France et le Mali. Mais il se déplacera aussi (dans une partie de la visite qui se situe sans la présence de la presse) au Niger ou au Tchad. L'objectif est de pouvoir faire face « à la menace djihadiste dans l'ensemble de la zone sahélienne ». Mais il s'agit aussi de consolider la présence française dans la région comme de parler de la situation dans la Rép. centrafricaine voisine. La présence conflictuelle des troupes tchadiennes dans ce pays doit trouver une solution. NB : Le temps où Paris envisageait de supprimer la base de N'Djamena (à la fin des années 2000) semble ainsi bien révolu.

Télécharger le programme officiel de la visite.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.