Le code de conduite pour les secours en mer Méditerranée

(B2) En liaison avec la Commission européenne, les autorités italiennes ont préparé un projet de code de conduite pour les ONG qui assurent des opérations de recherche et de secours en Méditerranée. Tout non respect de ce code entraînera la fermeture des ports italiens, est-il précisé.

Ce texte prévoit notamment une interdiction totale d'aller dans les eaux territoriales libyennes, l'interdiction d'émettre des appels téléphoniques ou signaux lumineux permettant aux navires d'entamer leur traversée, ou de couper les transpondeurs.

Les ONG ne devront pas entraver les opérations de secours menés par les garde-côtes libyens tout comme à accueillir les officiers en charge de la lutte contre les êtres humains sur leurs navires. Ils devront transmettre toute information utile aux autorités italiennes de police.

Les navires ONG devront surtout assumer eux-même la totalité des transferts vers les ports de débarquement et non pas transférer les naufragés vers d'autres navires, sauf cas d'urgence. NB : Ce qui augmentera d'autant les trajets et les possibilités d'intervention sur place.

Les ONG seront également tenues, selon les règles de transparence, de publier leurs sources de financement pour les opérations de secours.

(NGV)

Télécharger le code