Un général espagnol devrait prendre la tête d’EUTM Mali. Portrait

Un général espagnol devrait prendre la tête d’EUTM Mali. Portrait

Le général Enrique Millán Martínez

(B2) Un Espagnol devrait prendre le relais du général belge Bart Laurent à la tête de la mission européenne de formation des forces armées maliennes (EUTM Mali) en janvier 2018. Selon nos informations, ce devrait être le général formé dans les troupes alpines, Enrique Millán Martínez.

Cette candidature, présentée par l'Espagne, doit encore être adoubée par le COPS pour devenir officielle. Elle marque la volonté supplémentaire de Madrid d'être bien présent dans les missions et opérations de la PSDC, en particulier au Sahel. On se rappelle que l'Espagne avait été un des rares pays – avec la France – à plaider très tôt pour une action déterminée de l'Union européenne dans cette zone.

Un militaire de carrière

Né en 1961, Enrique Millán Martínez entre dans les forces armées espagnoles en 1980. Après un premier passage dans l'académie militaire, il se spécialise dans le commandement des troupes de montagne en 1985. Il est ensuite nommé chef de la compagnie de génie (zapadores) à San Sebastián (1989-91), puis à Madrid, à la tête de la compagnie de transmission de la Guardia Civil (1991-1996).

Analyste spécialisé en affaires internationales ...

Entre 1996 et 1998, il suit les cours d'état-major espagnol. Une formation qu'il complète entre août 2002 et juillet 2003, en suivant un cursus d'état-major dans l'armée britannique. Il obtient, en parallèle, un master en "études de défense" au King's College de Londres. En juillet 2003, il devient analyste au sein de la division de planification des opérations espagnoles dans l'état-major. Un poste qu'il quitte momentanément entre 2006 et 2009, lorsqu'il est envoyé à l'Eurocorps, à Strasbourg. À son retour en 2009, c'est en tant que lieutenant-colonel qu'il revient dans l'unité.

... passé par la Bosnie et l'Afghanistan

En 1994, il est déployé dans les Balkans, au sein de la force de protection des Nations unies (FORPRONU). Il passe ainsi six mois à Zenica (Bosnie-Herzégovine), puis six mois à Zagreb (Croatie), dans l'unité d'observateurs militaires de l'ONU (UNMO). En décembre 2005, il retourne en Bosnie, cette fois dans le cadre de l'opération européenne EUFOR ALTHEA qui vient de prendre le relais un an plus tôt de son alter ego de l'OTAN (la SFOR). Pendant six mois, il est basé à Sarajevo, dans le QG de la mission. Il sera également déployé en Afghanistan en 2011 à Hérat (à l'ouest du pays). Il travaille au QG du "Regional Command West" de la force de l'OTAN (IFAS).

Expert en transmissions

Entre décembre 2012 et décembre 2014, Enrique Millán Martínez retourne aux transmissions comme commandant du régiment de transmission n°1, une unité tactique dédiée à l'exploitation des systèmes d'information et de télécommunications dont les unités sont souvent déployées sur les terrains d'opération. Général de brigade depuis février 2016, il commande actuellement la "sous-direction des opérations" au sein du siège Systèmes d'information, des télécommunications et de l'assistance technique (JCISAT), responsable de la gestion des systèmes d'information et de télécommunications, de la cartographie, des publications, de la sociologie, des statistiques, de la recherche opérationnelle et de l'information pour l'armée de terre espagnole.

(Leonor Hubaut)