Accident du Tupolev présidentiel. La Pologne pointe son doigt sur la Russie

Accident du Tupolev présidentiel. La Pologne pointe son doigt sur la Russie

(B2) La commission d'enquête du ministère polonais de la Défense est arrivée à la conclusion que les causes de l'accident du Tupolev présidentiel TU 154M Smolensk qui avait coûté en avril 2010 la vie au président polonais Lech Kaczyński et à 95 autres personnalités polonaises n'étaient pas purement accidentelles (lire : L’avion présidentiel polonais crashe: président tué, État-major décapité).

Plusieurs explosions ont eu lieu, sur l'aile gauche et une plus violente sur le fuselage, souligne le rapport technique publié le 11 avril. Les conclusions précédentes du rapport d'enquête (dit rapport Miller), dressées sous le gouvernement de la Plate-force civique (dirigé alors par Donald Tusk) sont invalidées.

Sans prononcer le mot «attentat», l'ancien ministre de la Défense, Antoni Macierewicz (PiS) qui préside la commission, vise clairement la Russie.

(NGV)

Télécharger le rapport complet et le résumé (anglais)