N°08. L’UE en première ligne contre les pirates somaliens. L’opération EUNAVFOR Atalanta (+pdf)

N°08. L’UE en première ligne contre les pirates somaliens. L’opération EUNAVFOR Atalanta (+pdf)

Logo-EUNAVFORSomalia.gif

(B2) L'opération européenne de lutte contre la piraterie déployée dans l'Océan indien est une première dans l'histoire européenne. Première opération aéronavale de longue durée, première opération de police internationale, première opération où l'UE a joué un rôle de précurseur international et met en œuvre, peu à peu tous ses moyens globaux. En couvrant régulièrement cette opération depuis ses prémices jusqu'à ses différents aboutissements, ce site est un des plus complets qui existent sur cette opération.

Pour vous y retrouver dans la masse des plus de 700 articles déjà parus, voici les principaux articles. Des arcanes diplomatiques du montage de l'opération (pas facile) à la traduction en justice des pirates arrêtés devant les différentes justices, en passant par le modus operandi des pirates (qui s'adapte), l'action des navires et des avions engagés dans l'opération, et des premiers bilans dressés au plus près des acteurs de l'opération, il y en a pour tous les goûts. Des commentaires, des analyses, des interviews, des reportages... et même un ou deux coups de gueule (parfois !). Les prémices de l'opération (2008) Les prémices
  • Le 4 avril 2008 un voilier de croisière français, le Ponant », puis le 16 avril un thonier espagnol, « Playa de Bakio », sont attaqués, le navire capturé et l'équipage pris en otage. Ils sont libérés rapidement après paiement d'une rançon.
Le 22 avril 2008, face aux actes répétés de piraterie maritime, au large des côtes de Somalie, la coordination des États européens sur la question doit se renforcer, estime la Commission européenne, en réponse à plusieurs questions de députés et de journalistes, lors du briefing quotidien. Lire : Pirates en Somalie, la Commission regrette le manque de concertation Le 26 mai 2008, le Conseil des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l'UE « se déclare préoccupé » par l'augmentation des actes de piraterie et attend la résolution de l'ONU. Le 27 juin 2008, la France et l’Espagne signent à Saragosse, un accord pour coordonner leur action contre la piraterie au large de la Somalie. Lire : France et Espagne décidés à agir sur la piraterie maritime Le 2 juin 2008, le Conseil de sécurité de l’Onu vote la résolution 1816 sur la piraterie permettant aux États d’utiliser la force contre les pirates qui sévissent dans la région, pour une durée limitée (six mois). Le 22 juillet 2008, le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se penche sur la question d'une opération. Mais il convient que le dossier n’est pas mûr et renvoie à septembre. Le 30 juillet 2008, les ministres espagnols et français de la Défense, Hervé Morin et Carme Chacon, lancent à Madrid un appel à leurs collègues pour un engagement un peu plus ferme. Onze États membres – selon nos informations – manifestent un intérêt à participer. Lire : Somalie, la première opération maritime pour l'Europe de la Défense? Le 5 août 2018, un concept de gestion de crises est approuvé (par procédure écrite).
  • Mardi 12 août 2008, un bateau thaïlandais, le MV Thor Star, est dérouté, avec 28 marins à bord.
  • Le 2 septembre 2008, un navire français de plaisance, le Carré d'As, se rendant d'Australie à La Rochelle, est pris d'assaut et son équipage pris en otage
Les 5 et 6 septembre 2008, le sujet doit être évoqué lors du 'Gymnich', la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères à Avignon. Réunion à l'agenda chargé (Kosovo, Géorgie, Tchad). Un premier pas : une coordination des moyens
  • Le 7 septembre 2008, l'attaque contre un pétrolier Front Runner est déjouée par le navire danois Absalon.
  • Le 11 septembre 2008, au soir, le thonier espagnol Plaja Anzora, est attaqué. Deux jours plus tard, le 13 septembre, c'est au tour d'un thonier français de Concarneau, le Drennec. Ils réussissent à prendre la fuite. Les deux se trouvaient en dehors de la limite des 300 miles considérée comme dangereuse. Lire : Un thonier breton échappe aux pirates près de la Somalie, l’UE se tâte 
Le 15 septembre 2008, faute de mieux, les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE avalisent la mise en place d’une « cellule de coordination » militaire, au sein de l’état-major de l’Union européenne, dénommée 'EU NAVCO'. Lire : EU NAVCO, la nouvelle opération militaire de coordination navale Somalie — Le Royaume-Uni traîne des pieds. Il ne veut pas d’une incursion de l’Europe de la défense dans un nouveau domaine et préféreraient une opération d’une autre organisation, comme l’Otan ou une coalition ad hoc. L’opération maritime en Somalie bloquée… par le Royaume-Uni
  • Dans la nuit du 15 au 16 septembre 2008, les commandos marine français (commando Hubert) interviennent pour libérer l'équipage du Carré d'As détenu en otage
Le 19 septembre 2008, l'action commune de la cellule de coordination est approuvée par procédure écrite. Le mandat d’EU Navco Somalie, coordination anti-pirates. Détails et l'Opération EU Navco Somalie, la seconde phase se prépare Le 22 septembre 2008, de passage à Bruxelles, un responsable du Programme alimentaire mondial (PAM) lance un appel. Après les Canadiens, nous n’avons toujours pas d’escorte pour nos bateaux (P. Goossens)
  • Le 25 septembre 2008, les pirates s’en prennent à une nouvelle proie, un navire ukrainien, le Faina, transportant des chars d’assaut et des armes lance-roquettes vers l’Afrique (Sud-Soudan). La nécessité d’une action se fait sentir.
La préparation de EUNAVFOR Le 7 octobre 2008, le Conseil de sécurité de l’Onu vote, à l’unanimité, une nouvelle résolution sur la lutte anti-piraterie en Somalie (résolution 1838), permettant l'intervention aérienne. Une nouvelle résolution à l’ONU pour la lutte anti-pirates Le 14 octobre 2008, le vice-amiral britannique Philip Jones est désigné comme premier commandant de l’opération par Javier Solana. Lire : Opération EUNav Somalie: le calendrier accéléré Le 17 octobre 2008, l’Otan lance à son tour une opération maritime. Elle annonce avoir décidé de consacrer son groupe permanent maritime SNMG2 à la lutte contre la piraterie. Mais l'effectif sur zone s'avère inférieur au chiffre annoncé. On est davantage dans une opération de 'marquage médiatique'. Trois navires de l'Otan sur zone, mais sans règle pénale précise Le 28 octobre 2008, le COPS doit décider du nom de l'opération. Plusieurs noms sont en concurrence (Eunavfor, Eumarfor, Atalanta ou Tetris). Mais le principal des discussions reste sur le traitement des suspects arrêtés. EUNavfor Somalie: l'article 13 au coeur du débat Le 10 novembre 2008, l’action commune mettant sur pied EUNAVFOR Atalanta est approuvée par le conseil des ministres de la Défense de l’UE. C'est le défi juridique qui a été particulièrement marquant pour cette opération. Eunavfor Atalanta : un mandat d'arrêt européen versus international Le 2 décembre 2008, le Conseil de sécurité des Nations-Unies prolonge de 12 mois l'autorisation d'intervention au large de la Somalie. Nouvelle résolution de l'ONU sur la piraterie (1846), décryptage Le lancement de l'opération Le 3 décembre 2008, le COPS approuve le plan d’opération et les règles d’engagement. Lire : Opération Atalanta, le dernier document approuvé Lundi 8 décembre 2008, Atalanta est lancée, Jones et Labonne au rapport Dimanche 14 décembre 2008, Une première mission d'accompagnement d'un navire du PAM a lieu sous pavillon européen par la frégate britannique HMS Northumberland Mardi 16 décembre 2008, le bateau de commandement grec, le Psara arrive à Djibouti Vendredi 19 décembre 2008, le Bundestag donne l’autorisation pour l’engagement de la frégate allemande, déjà sur zone. L’opération atteint sa capacité opérationnelle initiale (IOC). Les détails sur la génération de forces : Dispositif européen et tiers Le 22 décembre 2008, L'Union européenne signe un accord avec la Somalie pour la mise en place de l'opération EUNAVFOR Somalie. L'accord de protection de la force que va signer l'UE avec la Somalie Vendredi 16 janvier 2009, le dernier rapport du Centre anti-piraterie du Bureau maritime international (BMI) montre un niveau « inégalé » de la piraterie en 2018, notamment en Somalie avec 111 attaques (+ 200%), 42 navires capturés et 815 marins retenus en otage. Pirates en 2008: + 200%. Mais taux de "réussite" en chute en 2009 ? Analyses (novembre - décembre 2008)

♦ Le montage juridique de l'opération EuNav Somalie, 1ers éléments (octobre 2008)

Atalanta: pourquoi est-ce difficile d'intégrer les bateaux non-UE ? (novembre 2008)

Le MSCHOA, un centre d'information-coordination maritime pour les navires civils (décembre 2008)

Visite à l'OHQ de Northwood, quartier général de l'opération Atalanta (décembre 2008)

Télécharger le dossier sur Eunavfor atalanta Mai 2009


Analyses

Vive les pirates! (mars 2009)

L’UE à l’abordage…

Une opération à trois facettes

Les moyens d'EUNAVFOR Atalanta (mai 2009)

les évolutions futures (mai 2009)

L'opération anti-piraterie, dans le flou, sur ses résultats (mars 2009)

Phil Jones (UK), chef d’Atalanta : « nous devons revoir nos tactiques » (mai 2009)

CA Labonne: Eunavfor permet de limiter le risque, pas de le supprimer (mai 2009)

L'extension aux Seychelles est-elle bien légale ? Essai d'analyse… (mai 2009)


2009 : l'opération monte en puissance Mercredi 10 juin 2009, la première conférence de génération au SHAPE pour mettre en place une opération de l'OTAN est un « échec complet » : il y a peu de forces disponibles. L'initiative anti-piraterie de l'Otan fait flop A la mi-août 2009, la frégate norvégienne Fridtjof Nansen intègre l'opération. La Norvège est le premier pays tiers à participer. Pourquoi la Norvège participe à Atalanta ? Elle ne tarde pas à être engagée. Les militaires européens règlent le GPS de « pirates suspects » pour leur retour, libre Fin août 2009, les pirates somaliens ne détiendraient, selon les derniers rapports des renseignements européens, que quatre navires. Opération "déstockage" chez les pirates somaliens... Attention au retour, offensif   Septembre 2009, Les moyens européens Septembre 2009La frégate belge Louise-Marie sauve des "migrants" somaliens en route vers le Yémen Samedi 10 octobre 2009, Les fusiliers marins qui protègent les thoniers français au large des Seychelles repoussent, au matin, une attaque de pirates contre le Drennec et le Glénan Les fusiliers-marins FR repoussent des pirates au large des Seychelles Octobre 2009, Hausse de la piraterie mais pas de l'efficacité des pirates (BMi) Octobre 2009, à Göteborg, Rear-Admiral Hudson (UK): commander Atalanta, un « défi revigorant Le 10 novembre 2009. Un accord est signé avec les Seychelles pour établir une base aérienne. Accord préparé depuis septembre 2008, officialisé par deux demandes du gouvernement de l'archipel le 2 avril et le 21 août 2009. L'accord Sofa entre l'UE et les Seychelles, les éléments du texte Novembre 2009, L'opération Atalanta... pas assez efficace pour les Espagnols Novembre 2009, Bilan d’un an pour Atalanta Novembre 2009Avec trois drones US, un "hub" anti-piraterie aux Seychelles. 1ers vols (images)
Le 8 décembre 2009, le Conseil prolonge l'opération d'un an supplémentaire (jusqu'au 12 décembre 2010).
Reportage - l'opération Atalanta, coté Seychelles (octobre 2009)

A peine 24 heures dans l'archipel, la halte devait être rapide dans la foulée d'une visite d'Hervé Morin aux autorités des Seychelles. Et il fallait faire vite pour voir tout ce que je voulais voir, en marge du programme officiel : les pêcheurs bretons, les pêcheurs basques, les avions luxembourgeois, les autorités des Seychelles, les officiers français présents sur place. Heureusement les avions français ont parfois quelques problèmes "techniques" ; ce qui m'a octroyé une journée supplémentaire, pour boucler mon parcours.

♦ Avec les avions "luxembourgeois" d'Atalanta aux Seychelles (Exclusif) (octobre 2009)

La France veut que la justice seychelloise soit un peu plus active envers les pirates

Thoniers basques aux Seychelles: "Nous sommes des pêcheurs, pas des militaires"

Thoniers bretons aux Seychelles: le contrat avec l'armée va être renouvelé

Le Drennec et le Glénan reprennent la mer avec des militaires

Télécharger le Dossier Pdf : "Seychelles, le volet discret de l'opération anti-pirates".


2010, la stratégie de containment de la piraterie Le 11 mai 2010, accompagnement humanitaire, corridor dans le Golfe d'Aden, containement au large de la Somalie, le bilan 18 mois après le début d’Atalanta
Le 30 juillet 2010, le Conseil supprime la limite d'action des 500 milles figurant à l'origine permettant ainsi l'extension vers l'Est de la zone d'opération. La modification prend aussi en compte l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne et les nouvelles dispositions institutionnelles. L’opération Atalanta autorisée à étendre sa zone d’action. Le droit rejoint la réalité Le 21 septembre 2010, le chef d'opération présente aux ambassadeurs le plan opérationnel qui permet d’étendre la zone d’action. Celle-ci se situe à près de 300 milles nautiques à l’Est d’Oman et englobe totalement tout l’archipel des Seychelles La piraterie : « une véritable industrie ». Atalanta étend sa zone d’action à l’Est Le 4 novembre 2010, selon un dernier bilan, dressé devant le Conseil de sécurité de l'ONU, il y avait 438 personnes et 20 navires détenus par les pirates, soit près de 100 personnes détenues en plus en moins d’un mois. Ce malgré une montée en puissance des opérations anti-piraterie. Dernier bilan de la piraterie dans l’Océan indien Le 23 novembre 2010, Le Conseil de sécurité de l’Onu reconduit pour 12 mois supplémentaires les autorisations d'intervention (résolution 1950). Elle insiste sur un point : ériger la piraterie en infraction pénale. Lire : L’Onu renouvelle le mandat pour la lutte contre la piraterie Le 7 décembre 2010, le Conseil prolonge l'opération de deux ans (jusqu'au 12 décembre 2012). Il autorise aussi « la collecte de caractéristiques physiques et la transmission de certaines données à caractère personnel [...] afin de faciliter leur identification, de ne pas perdre leur trace et de pouvoir éventuellement les poursuivre ». — En marge du Conseil de défense, le chef d'opération se confie. Buster Howes (UK): « On a fait un good job cette année. Savoir quelle menace est acceptable » 2011-2012, la piraterie baisse lentement Le 14 juillet 2011, l'Union européenne et l'Ile Maurice signent l'accord permettant aux forces européennes de la mission de transférer des suspects d'actes de piraterie. Lire : Le projet d’accord de transfert des pirates avec l’île Maurice. Les principaux points et l’accord de transfert des pirates avec l’Ile Maurice signé Novembre 2011, Plus d’attaques, moins de prises dans l’Océan indien. Inquiétude en Afrique de l’Ouest Novembre 2011, coup de mou dans la génération de forces, L’opération Eunavfor Atalanta en dessous de la ligne rouge début 2012 Décembre 2011, Contre-amiral Canova (FR) : piraterie en baisse, rançons en hausse, action offensive Le 23 mars 2012, le Conseil élargit la zone d’opérations d’Atalanta aux eaux intérieures somaliennes et au terri­toire terrestre somalien, il étend le mandat à la protection des navires vulnérables, il précise les conditions dans lesquelles les pirates peuvent être transférés (Décision 2012/174/PESC du Conseil) 2014-2016, la routine s'installe Le 21 novembre 2014, l’opération est prolongée de deux ans (jusqu'au 12 décembre 2016) Le 12 mai 2016, l'opération est autorisée à échanger des informations les données, autre que à caractère personnel, recueillies sur des activités maritimes illégales ou non autorisées au cours d'opérations de routine de lutte contre la piraterie. juin 2016, Le dernier dossier piraterie est jugé aux Seychelles
Analyses Le chaînon manquant contre la piraterie se situe ... en Europe (janvier 2010) Poursuivre les pirates, ce n’est pas mon job dit la Commission européenne (juin 2010) La problématique des VPD, il est urgent de réglementer ? (mars 2012) VPD Le modus operandi des pirates : toujours en évolution

Quelques cartes pour situer l'action des pirates au large (janvier 2009)

"Les pirates ne sont pas des Robins des bois" ni des terroristes. Idées reçues battues en brèche (juillet 2009)

Autour des Seychelles : base et renseignement, nerf de guerre des pirates (octobre 2009)


La traduction en justice des pirates : pas une affaire facile

Le droit applicable pour la piraterie (Montego Bay et code pénal) (octobre 2008)

♦ L'opération anti-piraterie en Somalie, défi juridique ? (octobre 2008)

Les Néerlandais demandent aux Danois d'extrader "leurs" pirates (janvier 2009)

Accord avec le Kenya pour le transfert des pirates (exclusif) (février 2009)

Premier bilan six mois après. Le volet légal de l’opération (mai 2009)

Piraterie : un jugement qui pourrait faire jurisprudence au Kenya (mai 2009)

Un tribunal spécial "piraterie" au Kenya: l'idée fait son chemin (mai 2009)

Retour au pays pour 23 pirates détenus par les Seychelles, détails (maj 2) (septembre 2009)

La poursuite en justice des pirates marque le pas (septembre 2009)

L'accord de transfert des suspects avec les Seychelles (exclusif) (septembre 2009)

Au large de l’Inde, la bavure tourne à l’incident diplomatique (mars 2012)

Quand les pirates attaquent des navires militaires

Erreur fatale: les pirates attaquent un navire… d'Atalanta! (mars 2009)

Les pirates attaquent… le navire amiral d’Eunavfor (janvier 2012)

Transfert des pirates: après les Seychelles, la Tanzanie ou l'Ile Maurice ? (septembre 2009)

Transfert des pirates aux Seychelles, les conditions et modalités (exclusif) (octobre 2009)

Le Kenya n'en peut plus des pirates et demande un "partage" des efforts (octobre 2009)

Comment les pirates arrêtés sont jugés ? Le point... (octobre 2009 mis à jour)

La traduction en justice des pirates fléchit. Dernier bilan… (avril 2010)

700 pirates libérés au 1er semestre. Dernier bilan… officiel (août 2010)

Les sept options de Ban Ki Moon pour traduire les pirates en justice (août 2010)

Débat sur le jugement des pirates : la position des Etats (août 2010)

Traitement en justice des pirates : la solution française (août 2010)

Piraterie : un tribunal somalien « off shore » serait la meilleure option selon l’UE (sept 2010)

Plus de 1000 pirates poursuivis en justice depuis 2006, dernier bilan (février 2012)

A consulter : le bilan anti-piraterie (source B2).


Quelques faits d'armes Les différentes méthodes d'abordage

Bateau attaqué: le Danois laisse le Russe s'emparer des pirates (janvier 2009)

Nouvelle bavure indienne au large du Golfe d’Aden ? (mai 2009)

Les militaires européens règlent le GPS de "pirates suspects" pour leur retour, libre (août 2009)

Les ratés

Un navire suisse appelle EUNAVFOR : sans réponse... (mars 2009)

Les passagers du Tanit avaient été prévenus du danger (exclusif) (mai 2009)

Premier pirate tué par l'opération Eunavfor Atalanta (septembre 2009)

La version de Chloé Lemaçon sur la tragédie du Tanit met en cause l'armée (octobre 2009)

Au large de l’Inde, la bavure tourne à l’incident diplomatique (mars 2012)

Quand les pirates attaquent des navires militaires

Erreur fatale: les pirates attaquent un navire… d'Atalanta! (mars 2009)

Les pirates attaquent… le navire amiral d’Eunavfor (janvier 2012)