La capacité de survol de zone de guerre, de larguer du matériel comme de permettre le saut en parachute, sont certaines des capacités attendues pour l'A400M (Crédit : Airbus)

Les États maintiennent les pénalités pour l’A400M mais annoncent une possible flexibilité

(B2) Réunis à Madrid, les sept principaux pays participants au programme de l’avion de transport militaire européen A400M ont cherché une solution face aux demandes de l’industriel, Airbus. Sans vouloir céder sur l’essentiel, les représentants allemand, belge, espagnol, luxembourgeois, britannique