Focus sur le Conseil des Affaires étrangères (15 octobre 2018) (V4)

(B2) Le Venezuela, la situation en Centrafrique, la Libye et la gestion de la crise migratoire (dans son aspect extérieur) ont été les trois sujets principaux — avec l’adoption d’un nouveau cadre de sanctions sur les utilisateurs d’armes chimiques —,

Photo de famille des participants de la ministérielle (Crédit : Conseil européen)

Les vingt objectifs du Partenariat oriental sur la bonne voie, selon l’UE. Le dialogue ukraino-hongrois un peu moins crispé

(B2) Les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont rencontré, lundi 15 octobre, leurs six homologues du partenariat oriental (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie et Ukraine), ainsi que les principaux acteurs impliqués dans la région. L’occasion de faire le bilan des

Federica Mogherini à la conférence de presse (crédit : Conseil de l'UE)

Il faut traquer l’argent des trafics illégaux en Libye, insistent les Européens

(B2) Les Européens veulent intensifier ses efforts pour la stabilisation de la Libye. Ce lundi 15 octobre, c’est vers les flux financiers des différents trafics liés à la Libye que les ministres des Affaires européennes ont mis l’accent. Détails La réunion

(Crédit : EUTM RCA)

Les Européens réinvestissent en Centrafrique

(B2) Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont envoyé un message qui se veut ferme, lundi 15 octobre, de soutien à la République centrafricaine. Dans les domaines sécuritaire, politique et humanitaire, ils s’engagent à « poursuivre [leur] action, à travers

Emmené par l'Espagne, les Européens adoptent une stratégie plus souple vis-à-vis du Venezuela (crédit : Conseil de l'Union européenne)

Au Venezuela, faciliter le dialogue, le mot d’ordre de l’UE

(B2) Face à l’aggravation de la crise au Venezuela, l’Union européenne ne veut pas « rester assise et attendre ». Elle souhaite « jouer un rôle utile ». Un nouveau leitmotiv ? L’Union européenne envisage de créer un groupe de

Cyberattaques : assez de blabla, passons aux sanctions. Sept pays signent un non paper (V2)

(B2) Sept pays (Royaume-Uni, Pays-Bas, Finlande, Suède, Estonie, Lituanie et Roumanie) demandent que l’Union européenne prenne des sanctions plus concrètes contre les auteurs de cyberattaques. Ils ont signé ensemble un ‘non paper’ que B2 a pu lire en toute exclusivité

L’UE veut agir contre les concepteurs et utilisateurs d’armes chimiques. Un cadre de sanctions adopté (V2)

(B2) Les ministres des Affaires étrangères ont adopté, ce 15 octobre, un nouveau régime de mesures restrictives pour lutter contre l’utilisation et la prolifération des armes chimiques. Cette décision s’inscrit dans le prolongement direct des conclusions du Conseil européen du