Le président de l'Autorité palestinienne pendant le Conseil des Affaires européennes (Crédit : Consilium)

Mahmoud Abbas demande aux Européens de reconnaitre « rapidement » la Palestine

(B2) Le président de l’Autorité palestinienne a demandé officiellement à l’Union européenne, son « partenaire le plus important » de reconnaître la Palestine comme État indépendant, lors de sa rencontre avec les ministres européens des Affaires étrangères, lundi 22 janvier. Une reconnaissance

L'UE finance les organisations onusiennes en charge du camp de Qayyarah, qui accueille des déplacés internes, au nord de l'Irak (Crédit : Commission européenne)

Feu vert des 28 à la stratégie européenne pour l’Irak

(B2) Les ministres des Affaires étrangères des 28 ont adopté, lundi 22 janvier, la nouvelle stratégie pour l’Irak présentée par la Commission européenne et la Haute représentante au début du mois (lire : Nouvelle situation en Irak = nouvelle stratégie. La proposition

Corée du Nord. L’UE veut maintenir la pression sur Pyongyang. 17 noms ajoutés à la liste noire

(B2) Le Conseil de l’UE a décidé, lundi (22 janvier), d’ajouter 17 personnes à sa liste de personnes faisant l’objet de mesures de gel d’avoirs et interdites de séjour dans l’Union européenne. Cette liste est dite « autonome » car elle est

Gestion de crises. L’approche intégrée remplace l’approche globale. Alleluia !

(B2) Les 28 ministres des Affaires étrangères ont approuvé, le 22 janvier, un nouveau document dénommé « l’approche intégrée à l’égard des conflits et des crises extérieurs » qui définit l’approche européenne vis-à-vis des conflits. Le concept d’approche intégrée succède

Federica Mogherini et Mahmoud Abbas lors de la dernière visite de celui-ci à la Commission européenne, en mars 2017 (Crédit : EC)

Les 28 oseront-ils proposer un accord d’association avec la Palestine ?

(B2) Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, repartira-t-il les mains vides de Bruxelles ? Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne doivent en discuter lundi (22 janvier). La France, comme l’Espagne, proposent de mettre en place un accord

Au Conseil des Affaires étrangères (22 janvier 2018) (V4)

(B2) Cinq points sont programmés à l’ordre du jour du premier Conseil des Affaires étrangères de l’année : le Proche Orient, la Libye, l’Iraq, les ACP et l’Iran. La réunion démarre formellement à 9 h après un petit déjeuner informel

Venezuela. L’Europe passe au bâton. Sept responsables gouvernementaux mis à l’index

(B2) Après plusieurs mois de doutes, l’Union européenne a décidé, lundi 22 janvier, d’augmenter la pression sur le gouvernement de Nicolas Maduro au Venezuela, avec l’adoption des sanctions (gel des avoirs et interdiction de voyager) concrètes contre sept personnalités vénézuéliennes.

Nouvelle situation en Irak = nouvelle stratégie. La proposition de la Commission et de la Haute représentante (V2)

(B2) Face à l’évolution de la situation en Irak, et la libération de quasiment tout le territoire de Daesh, les Européens se doivent d’évoluer. C’est le sens de la nouvelle stratégie sur l’Irak que doivent adopter les 28 ministres des