Minerais de sang et devoir de diligence. La Commission fixe des lignes directrices

(B2) La Commission européenne a publié vendredi (17 août) des lignes directrices « non obligatoires » du SEAE définissant la conduite à tenir pour les entreprises important des minerais (étain, tantale, tungstène et or) provenant de zones de conflit Ce

Carnet (17.03.2017). MPCC (formalisation). Moyen-Orient (Cops). OTAN-UE (réunion). EUFOR Altea (commandant). Gambie (sécurité). Produits de Défense (directive). Égypte (sanctions). Minerais de sang (contrôle). Défense (Gentiloni/Danjean). Turquie (campagne). Ouganda (enquête). Crimée (prisonniers politiques). Zimbabwe (arrestations). Philippines (enquête). Monténégro (rapport). Balkans (Hahn). Élargissement (relance). Ukraine (aide macro-financière). Baillon international. Turquie (éducation). Gambie (coopération). Budget 2018 (sécurité/migration). Asile (demandes). L’UE en 2016 (rapport). Brexit (négociations). Réformes (suivi présidentiel). Nominations.

(B2) Parus récemment : Le navire Aris 13 libéré (blog) L’Arctique se réchauffe… et se militarise. Le Parlement européen alerte ! « L’UE tire, lentement, les leçons des missions PSDC » (Cremonini) Il est temps de mettre en oeuvre les dispositions du Traité

Carnet (17.06.2016). EUTM Rca (Sofa). Mer Egée (difficultés). Turquie (Samp italiens). ESUE migrations. Délégations UE (nombre). PESC (contrôle budgétaire). Sanctions (Liberia, Russie). Minerais de sang (accord). Corée du Sud (Galileo). Double usage. Myanmar (conclusions). Libye (migrants). Turquie (kurdes). Russie (tolérance). Croatie (démission). Chypre (négociations). Suisse (out). Juncker (mi-temps)

(B2) Parus récemment : Une Europe autonome : le mot clé de la future Stratégie globale Une odeur de Waterloo pour la France au service diplomatique européen Après le Brexit : fini le marché unique et tout le reste ?

Les minerais de sang bientôt bannis de l’UE. Un texte renforcé mais avec une faiblesse

(BRUXELLES2) Etain, tantale, tungstène, or et autres minerais dits « de sang » devront désormais être certifiés par l’UE, prouvant ainsi qu’ils ne proviennent pas de zones de conflit et que leur commerce n’a pas financé des exactions ou des groupes armés.