L’Irlandais Chris Reynolds prend la tête de la mission EUCAP Somalia à Mogadiscio (v3)

L’Irlandais Chris Reynolds prend la tête de la mission EUCAP Somalia à Mogadiscio (v3)

Chris Reynolds (DR)

(B2) En choisissant l'Irlandais Chris Reynolds, ancien chef des garde-côtes irlandais, pour diriger la mission de soutien à la police maritime somalienne EUCAP Somalia, les Européens devraient faire le choix de l'expérience

Ce ne sera pas une surprise pour nos lecteurs fidèles (lire : Carnet 04.09.2019). Depuis le départ de Maria-Cristina Stepanescu fin août, l'Irlandais assurait d'ailleurs l'intérim à la tête de la mission. La nomination est d'ailleurs rétroactive au 10 septembre et valable jusqu'au 31 décembre 2020, date actuelle de fin de mandat.

(mis à jour) Cette nomination était prévue à la réunion des ambassadeurs du Comité politique et de sécurité (COPS) du 12 septembre. Elle a été reportée à une date ultérieure, suite à des difficultés exprimées par un État membre (les Pays-Bas selon nos informations) et finalement pu être adoptée à la réunion suivant du COPS le 19 septembre.

La FINUL et le crash d'Air India

Engagé en 1979 dans la marine irlandaise en tant qu'officier de pont, Christopher Reynolds a occupé plusieurs positions à bord de divers navires de la marine irlandaise. En 1996, il est déployé au Liban avec la Force intérimaire des Nations Unies (FINUL). Chris Reynolds est responsable des convois humanitaires mis en place lors du conflit 'Les raisins de la colère' entre le Hezbollah et Israël et reçoit une citation pour sa bravoure pour ses actions lors du massacre de Qana. En 1985, à bord du LE Aisling, il est alors officier d'artillerie du navire qui apporte la première réponse après le crash du vol 182 d'Air India, reliant Toronto à Bombay via Londres et explose au large de l'Irlande. L'opération de recherche des corps impliquera une dizaine de navires et prendra plusieurs jours.

Chef des garde-côtes

En 1997, il passe dans les garde-côtes irlandaises. Durant les dix années suivantes, il sera responsable des secours sur la plupart des lieux d'accidents maritimes survenus dans les mers irlandaises. Il devient le chef de la garde côtière en 2007. C'est également un expert du déminage sous-marin.

À deux reprises dans la mission EUCAP Somalia

Il a d'abord servi dans la mission EUCAP Somalia comme chef des opérations à partir d'août 2016 jusqu'à octobre 2017, puis a effectué son retour à Mogadiscio le 23 janvier dernier comme numéro 2. Il expliquait alors avoir un plan clair pour aider la Somalie à récupérer des ressources et à se renforcer : « Un océan est un atout national. S’il est sûr et sécurisé, il peut soutenir une économie marine diversifiée. Entre les fonds marins, les produits de la mer, le tourisme, le pétrole et le gaz, les énergies marines renouvelables, il y a un vaste potentiel qui peut être exploité. »

Une mission qui s'inscrit dans un effort global pour la Somalie

L'EUCAP Somalia « s'inscrit dans le cadre de l'approche globale de l'UE en Somalie, qui comprend des efforts diplomatiques, une aide au développement, une aide humanitaire ainsi qu'un engagement dans le domaine de l'État de droit et de l'application de la loi » indique le Conseil de l'UE dans le communiqué publié après l'adoption de la décision.

(NGV)

NB : La mission est dotée d'un budget de 66,1 millions € pour les deux ans à venir (2019-2020) et comprend 111 personnes : 93 internationaux originaires de 19 pays et 18 agents locaux. Basée à Mogadiscio, elle dispose d'antennes à Garowe (Puntland) et à Hargeisa (Somaliland).

Télécharger le communiqué (FR / ENG)

Mis à jour le 13.9 (avec le report de la décision) et le 20.9 (approbation finale et ajout de données sur la mission). la décision prévue au COPS du 12 septembre a été reportée à une date ultérieure. Elle a finalement pu être adoptée à la réunion suivante, le 19 septembre.