Soutenir l’OTAN et contrer la Russie, les trois priorités de Tod Wolters (SACEUR)

Le général Tod Wolters en juin (crédit : OTAN)

(B2) Le général Tod Wolters, nouveau commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) et chef commandement européen des États-Unis (EUCOM) * a tenu à résumer son fil rouge et ses trois priorités, lors d'une conférence de presse, jeudi (3 octobre), au Pentagone à Washington.

OTAN, Russie, préparation des forces

La première priorité est de faire « tout notre possible du point de vue américain pour soutenir l’OTAN. [Quand] nous soutenons l’OTAN, nous promouvons ces systèmes de valeurs » a-t-il assuré. La deuxième priorité est « de nous assurer de contrer l’influence perverse de la Russie ». La troisième grande priorité a trait aux relations et engagements, il faut « tout faire pour garantir l'état de préparation de nos forces, afin qu'elles soient aussi réactives, résilientes et aussi létales que possible ».

Aux confins du continent européen, défendre les valeurs démocratiques

Le tout est guidé par un fil rouge. « En tant que commandant américain représentant les États-Unis dans les confins du continent européen », il y a une seule chose qui « me tienne éveillé la nuit — insiste Tod Wolters : la promotion continue de notre système de valeurs démocratiques ». Cela peut sembler « un peu ringard. Mais à chaque seconde de la journée, je regarde des personnes qui tentent de faire des choses qui nuisent à notre capacité à promouvoir notre système de grande valeur ».

Pas d'invitation aux Européens à contribuer à l'effort militaire pour l'Ukraine

Le commandement des forces US en Europe a défendu la possibilité de livrer davantage de missiles Javelin aux Ukrainiens. « C'est sûr, davantage de matériel va probablement aider. [...] C'est une capacité sophistiquée, une capacité moderne, de grande précision, de grande vitesse ». Il a, en revanche, nié avoir « eu aucune conversation avec mes homologues de militaire à militaire ni avec qui que ce soit à propos des préoccupations relatives aux investissements en Ukraine » ou être « au courant de conversations invitant d'autres pays européens à intensifier leurs efforts et à fournir davantage d'assistance en matière de sécurité à l'Ukraine ». Il apporte ainsi un démenti en creux aux propos de Donald Trump critiquant les Européens pour le refus d'aider militairement l'Ukraine (1).

(NGV)

  1. Lire : Pologne et USA signent leurs fiançailles. Déclaration sur le renforcement des troupes US en Pologne

Télécharger le script de la conférence de presse (source US)

Lire aussi : L’OTAN actualise sa stratégie militaire

* Postes auquel le général américain a été nommé début mai

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.