Plus que la conférence elle-même, c'est la réunion qui a suivi cette photo qui a marqué la rencontre. Il a toutefois accepté de retrouver mardi matin les représentants de plusieurs pays actifs dans le dossier libyen, dont l'Egypte, la Russie, l'Algérie, la Tunisie et la France. Le chef du gouvernement d'union nationale (GNA) internationalement reconnu, Fayez al-Sarraj, était également présent à cette "réunion informelle" convoquée par M. Conte.

A Palerme, les timides avancées éclipsées par de nombreuses frictions

(B2) La conférence internationale sur la Libye, lundi et mardi (12 et 13 novembre) à Palerme (Sicile), n’a pas abouti sur le succès voulu par l’Italie. On en retient surtout les frictions entre les différents acteurs. Et pourtant, le document final