Changement de numéro 2 à EUNAVFOR Med. Mais toujours un amiral français (V2)

Changement de numéro 2 à EUNAVFOR Med. Mais toujours un amiral français (V2)

(B2) Le bâton de commandant adjoint de l'opération européenne en Méditerranée (EUNAVFOR Med alias Sophia) vient de changer de main... sans changer de nationalité. Le contre-amiral français Luc-Marie Lefebvre succède en effet à son compatriote, le contre-amiral René-Jean Crignola.

Luc-Marie Lefebvre a commandé plusieurs navires dont le patrouilleur La Tapageuse (P-691) en 1994-1995, la frégate furtive de type La Fayette FLF Aconit (F-713), de 2003 à 2005, ainsi que la frégate de lutte anti sous-marine Montcalm (D-642) de 2006 à 2008. Il était jusqu'à présent adjoint "opérations" au commandant de la force d'action navale, à Toulon. Il est nommé chevalier de la légion d'honneur en 2004 et officier en 2014. Ce n'est pas la première fois que les deux hommes se succèdent. René-Jean Crignola commandait l'Aconit juste avant de passer le gouvernail à L.-M. Lefebvre.

Cette nomination est logique. Depuis le début, l'opération Sophia est commandée par un Italien, l'amiral Enrico Credendino. Et dans la répartition des postes, il avait prévu que son second serait un Français. En mer, le commandement (tactique) est confié également à un officier supérieur italien. Rome ayant poussé à cette opération et assurant le rôle de nation-cadre, avec tous les avantages (commandements, etc.) mais aussi toutes les contraintes que cela comporte, notamment s'assurer que l'opération ait bien les effectifs nécessaires et "boucher les trous", c'est-à-dire fournir effectifs ou moyens que ne peuvent ou veulent pas fournir les autres États participants.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Télécharger la bio