EUBAM se prépare au redéploiement à Rafah (V2)

EUBAM se prépare au redéploiement à Rafah (V2)

(B2) La mission d'assistance aux frontières de l'Union européenne à Rafah se prépare à un possible redéploiement sur le point frontière. L'accord historique signé entre le Fatah et le Hamas au Caire le 12 octobre a remis sur le devant de l'actualité la possibilité de rouvrir le point frontières de Rafah (entre l'Egypte et Gaza) de manière permanente. L'autorité palestinienne devant récupérer le contrôle de ce poste.

La mission EUBAM Rafah dont l'activité est gelée depuis 2006 et suspendue 2007 pourrait ainsi retrouver un rôle opérationnel. Plusieurs espoirs de reprise avaient eu lieu, notamment en 2014 et 2016, sans suivi. Cette fois pourrait être la bonne. La mission avait vu son mandat renouvelé le 7 juillet dernier avec un budget légèrement augmenté à 1,98 million d'euros (décision). Cette déclaration européenne intervient à un moment crucial. Le 15 novembre, à la date annoncée par le ministère palestinien des Affaires civiles, le poste-frontière n'avait finalement pas ouvrir, faute pour le Fatah de pouvoir récupérer le contrôle du poste.

Une mission diplomatique pour étudier la reprise

A l'approche d'une réunion de toutes les factions palestiniennes au Caire le 21 novembre, l'UE a ainsi décidé d'envoyer sur place, « cette semaine » une mission diplomatique de haut niveau « pour discuter avec les principaux interlocuteurs sur le terrain des conditions politiques et de sécurité et des attentes des parties concernées en vue d'un éventuel redéploiement de la mission d'assistance à la frontière de l'UE à Rafah ». La question d'une éventuelle assistance financière de l'UE est également mise sur la table. Le point frontière de Rafah nécessite en effet certains travaux de remise en état, comme de remise à niveaux des principaux instruments.

Une étape cruciale pour le bon déroulement de l'accord

L'ouverture de tous les points de passage, sous la direction et le contrôle de l'Autorité palestinienne, « sera cruciale pour la liberté de mouvement de la population de Gaza et pour permettre à l'Autorité palestinienne de reprendre ses responsabilités à Gaza et de parvenir à la réconciliation intra-palestinienne » souligne le porte-parole de la Haute représentante dans un communiqué. « Nous attendons de toutes les factions palestiniennes qu'elles travaillent ensemble de bonne foi pour atteindre cet objectif et qu'elles s'abstiennent de toute action irresponsable ou de toute rhétorique qui pourrait détourner l'attention de ce processus important et compromettre les efforts collectifs visant à améliorer la situation de la population de Gaza. »

Un soutien à la population de Gaza

L'Union a réaffirmé dans un communiqué, le 9 novembre être « prête à soutenir pleinement les efforts actuels pour réunifier Gaza et la Cisjordanie, sous la seule autorité légitime, l'Autorité palestinienne. Nous avons des consultations internes avec les principaux partenaires internationaux comme avec le Quartet sur la meilleure façon de contribuer à faire de ce processus un succès » a indiqué le porte-parole de la Haute représentante Federica Mogherini, annonçant un soutien exceptionnel à l'UNWRA, l'agence de l'ONU chargée du soutien aux réfugiés palestiniennes, à hauteur de 10,5 millions d'euros.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Mis à jour avec des précisions sur le transfert de l'autorité entre Hamas et Fatah