La PESCO comportera 17 projets. La liste définitive (V3)

La PESCO comportera 17 projets. La liste définitive (V3)

Le soutien médical a toujours difficile à obtenir dans les opérations de la PSDC. Ici. l'hôpital de campagne à Abéché monté par les Italiens (© NGV / B2).

(B2 - Exclusif) La liste finale des projets de la Coopération structurée permanente (PESCO ou CSP) qui sera annoncée, lundi (11 décembre), devrait comprendre, selon nos informations puisées à bonne source, dix-sept projets.

Cette liste sera l'objet d'une déclaration politique adoptée au conseil des Affaires étrangères de l'UE , en même temps que le projet de décision. D'un point de vue formel (lire : PESCO : quelques points (encore) à régler. Le COREPER saisi), l'adoption de la liste définitive sera effectuée ultérieurement (en janvier ou février).

Le regroupement possible uniquement sur le hub logistique

Quelques changements sont à constater dans la liste précédemment donnée. Il n'a pas été possible, en effet, de réduire la liste à quinze projets, comme proposé. Des dix neuf projets retenus dans la dernière liste (Lire : Quinze à dix-neuf projets retenus pour la PESCO. La liste quasi définitive), trois ont pu être regroupés facilement : les trois projets de hub logistique — portés l'un par l'Allemagne, l'autre par Chypre, le troisième par la France. Les autres projets (drones sous-marins) étaient trop différents pour pouvoir être simplement être regroupés.

Des participants et des observateurs

La liste ci-dessous comporte six projets de capacités (enablers), deux sur la formation, deux sur le Cyber, trois sur le maritime et quatre terrestres (mais aucun sur l'aérien qui fait déjà l'objet de plusieurs coopérations). Comme le veut la règle définie, un projet rassemble au moins deux pays participants. Et chaque pays participe à au moins un projet. Mais ils peuvent aussi signifier leur intérêt, sans participer, en devenant "observateurs" d'un projet. Cela leur permet d'être associés au projet, d'en suivre les évolutions et, au besoin, de le rejoindre plus ou moins rapidement. Les pays participent en général à plusieurs projets.

La participation multiple préférée à la participation en duo

On peut remarquer qu'en moyenne un projet rassemble trois à six pays. Un projet rassemble quasiment tous les États membres (la mobilité militaire)  tandis que deux autres rassemblent une bonne majorité de participants (hub logistique et formation). L'Italie apparait comme le champion de la PESCO, conduisant 4 des 17 projets et participant à 12 autres (dans quasiment tous les projets donc excepté la cyber réponse rapide). Deux projets ne rassemblent actuellement que deux pays participants. Ce qui permet de douter de leur intérêt comme de leur réalisation (les véhicules blindés, le soutien indirect au feu)

La liste des projets retenus

NB : les chiffres et appellations pourront changer d'ici lundi.

Facilités

1. Soutien médical. Commandement médical européen - European Medical Command (EMC)

Lead : Allemagne + 6 participants (Italie, Espagne, Pays-Bas, Roumanie, Suède, Slovaquie) + 6 observateurs (Bulgarie, Rép. Tchèque, France, Hongrie, Lituanie, Luxembourg)

2. Radio. Logiciel de sécurisation des radiofréquences - European Secure Software defined Radio (ESSOR)

Lead : France + 6 participants (BE, DE, FI, IT, NL, PL))+ 2 observateurs (EE, ES)

3. Hub logistique et soutien aux opérations. Le réseau d'hub logistiques en Europe (Network of Logistic Hubs in Europe) regroupe trois projets précédemment définis : le hub logistique proposé par l'Allemagne (European Logistic Hub ou Log Hub), le réseau de structures logistiques en périphérie de l'Union - Logistic structures network at the periphery of the Union ou LSN proposé par Chypre et le soutien logistique aux opérations proposé par la France.

Lead : Allemagne + 12 participants (BE, BG, CY, EL, ES, HR, HU, IT, NL, PT, SI, SK) + 4 observateurs (FI, FR, LT, LU)

4. Mobilité militaire. Simplification et standardisation des procédures de transport militaire transfrontières - Simplifying and standardizing cross-border military transport procedures

Lead : Pays-Bas + 22 participants (AT, BE, BG, CY, CZ, DE, NL EE, EL, ES, FI, HR, HU, IT, LT, LU, LV, PL, PT, RO, SE, SI, SK) + 1 observateur (FR)

7. Energie. Fonction opérationnelle énergétique - Energy Operational Function (EOF)

Lead : France + 3 participants (BE, ES, IT) + 5 observateurs (CY, DE, IE, NL, PT)

14. Commandement. Système de commandement et contrôle (C2) des missions/opérations de la PSDC - Strategic Command and Control (C2) System for CSDP Missions and Operations

Lead : Espagne + 3 participants (DE, IT, PT)+ 1 observateur (LU)

Formation

5. Formation. Centre d’excellence pour les missions de formation de l'UE (EUTM) - European Union Training Mission Competence Centre (EUTMCC)

Lead : Allemagne + 12 participants (AT, BE, CY, ES, FR, IE, IT, LU, NL, PT, RO, SE) + 2 observateurs (CZ, SI)

6. Certification. Centre de certification des formateurs pour les armées européennes - European Training Certification for European Armies

Lead : Italie + 2 participants (EL, PT) + 1 observateur (ES)

Maritime

9. Drones sous-marins. Drones sous-marins détecteurs et destructeurs de mines - Maritime (semi-) Autonomous Systems for Mine Countermeasures (MAS MCM)

Lead : Belgique + 6 participants (EL, IE, IT, NL, PT, RO) + 3 observateurs (EE, ES, FR)

10. Surveillance portuaire. Système autonome de protection et surveillance des ports - Harbour & Maritime Surveillance and Protection (HARMSPRO)

Lead : Italie + 3 participants (EL, IE, PT) + 2 observateurs (BE, NL)

11. Surveillance Maritime. Mise à jour du système de surveillance maritime - Upgrade of the Maritime Surveillance System (MSS)

Lead : Grèce + 6 participants (BG, CY, ES, HR, IE, IT) + 1 observateur (PT)

Cyber

12. Cyber. Plateforme de partage d’informations sur la réponse aux attaques et menaces cyber - Cyber Threats and Incident Response Information Sharing Platform

Lead : Grèce + 7 participants (AT, CY, ES, HU, IE, IT, PT) + 6 observateurs (BE, DE, EE, FI, LT, SI)

13. Cyber. Équipes de réaction rapide aux attaques Cyber et assistance mutuelle dans la cybersécurité - Assistance in Cyber security and Cyber Rapid Response Teams (ACCRRT)

Lead : Lituanie + 4 participants (ES, FI, HR, NL) + 5 observateurs (BE, DE, EE, EL, SI)

Terrestre

8. Secours d'urgence. Soutien militaire déployable en cas de catastrophe - Deployable Military Disaster Relief Package (DMDRP)

Lead : Italie + 6 participants (AT, EL, ES, HR, IE, PT) + 1 observateurs (BG)

15. Blindés. Véhicules blindés d'infanterie (AIFV Armoured Infantry Fighting Vehicle), amphibie (AAV Amphibious Assault Vehicle) et léger (LAV Light Armored Vehicle)

Lead : Italie + 1 participant (EL) + 5 observateurs (CZ, ES, HU, PT, SK)

16. Artillerie. Soutien indirect au tir - Indirect Fire Support (EuroArtillery)

Lead : Slovaquie + 1 participant (IT) + 6 observateurs (BG, CZ, ES, HU, PT, SI)

17. Opérations militaires. Noyau opérationnel pour la réponse de crise (EUFOR CROC) Crisis Response Operation Core

Lead : Allemagne + 4 participants (France, Espagne, Italie, Chypre) + 4 observateurs (Belgique, Portugal, Rép. Tchèque, Slovénie).

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire aussi (pour avoir une analyse pays par pays) : PESCO. Les champions, les actifs, les réticents. Qui participe à quoi ?

 

MAJ. Article publié dans une première version le 7.12 sur B2 pro, mis à jour et ouvert à la lecture le 10.12)