B2 Pro Le quotidien de l'Europe géopolitique

Défense, diplomatie, crises, pouvoirs

Institutions UE

[Portrait] Les (presque) nouvelles têtes des commissions du Parlement européen

(B2) Le Parlement européen renouvelle le bureau de ses 20 commissions et trois sous-commissions permanentes pour la seconde moitié du mandat (2022-2024). Pas de changement majeur à noter à leur tête. Les compositions bougent à la marge. État des lieux.

(PE/B2)
  • Les élections ont eu lieu entre lundi 24 et jeudi 27 janvier dans la foulée de l'élection de la nouvelle présidente de l'institution (lire : Roberta Metsola, le nouveau visage du Parlement européen).
  • La répartition des postes se fait normalement selon une règle mathématique, sorte de proportionnelle améliorée (lire : La fameuse règle d’Hondt à l’oeuvre). Mais les entorses sont nombreuses.
  • Les commissions et les délégations du Parlement européen reprennent leurs travaux dans la foulée.

Sécurité, défense et politique extérieure

AFET (Affaires étrangères). David McAllister reconduit

L'Allemand de la CDU/PPE enchaîne son troisième mandat à la tête de la commission Affaires étrangères, depuis 2017. Il a été reconduit par un vote par acclamation lundi (24 janvier).

Les quatre vice-présidents sont également reconduits : 1 - Witold Jan Waszczykowski (Pologne, PiS/ECR), 2 - Urmas Paet (Estonie, parti de la réforme/Renew), 3 - Sergei Stanishev (Bulgarie, PS/S&D) et 4 - Željana Zovko (Croate, HDZ/EPP).

Le renouvellement du bureau — avec une dominante de pays de l'Est — se double de l'augmentation du nombre de membres, avec huit députés supplémentaires. La commission s'affirme ainsi dans le top 3 des commissions les plus importantes avec 79 membres.

SEDE (Sécurité et défense). Nathalie Loiseau confirmée

À la tête depuis 2019 de la sous-commission spécialisée sur les questions de sécurité et de défense (c'est elle qui examine chaque année le rapport sur la PSDC), la Française va poursuivre un travail qu'elle annonce fourni.

La question ces prochaines semaines ne sera pas de savoir quel sujet traiter mais à quels sujets « nous allons devoir renoncer à traiter face au nombre de crises et leur importance ! » selon son expression, jeudi (26 janvier), après sa réélection par acclamation (elle était la seule candidate).

Pas de changement non plus parmi les quatre vice-présidents : 1 - Nikos Androulakis (Grèce, Pasok/S&D), 2 - Rasa Jukneviciene (Lituanie, TS-LKD/PPE), 3 - Ozlem Demirel (Allemagne, Die Linke/GUE), 4 - Lucas Mandl (Autriche, ÖVP/PPE).

DROI (droits de l'Homme)

Marie Arena (parti socialiste belge/S&D) continue le travail entamé en 2019. Réélue mardi (25 janvier) à la tête de la sous-commission DROI (droits de l'Homme).

Ses priorités : les responsabilités des entreprises en matière de droits de l'homme et d'environnement, la liberté d'expression et d'association dans le monde, et l'utilisation des nouvelles technologies « comme outil de démocratie, et non comme moyen de surveillance contre la démocratie et les droits de l'homme ».

Vice-présidents (réélus) : 1 - Bernard Guetta (France, Renaissance/Renew), 2 - Hannah Neumann (Allemagne, Die Grünen/Les Verts), 3 - Christian Sagartz (Autriche, ÖVP/EPP) et Raphaël Glucksmann (France, Place publique/S&D)

DEVE (Développement)

Tomas Tobé (Suédois, Moderaterna/PPE), président réélu.

Élu en 2019 pour son premier mandat européen, le Suédois s'est imposé à la tête de la commission. Il a porté en 2020 un rapport d'initiative critique sur l'aide au développement, mais contesté par une partie de l'hémicycle européen pour le lien fait notamment entre aide au développement et gestion des migrations.

Vice-présidents : 1 - Pierrette Herzberger-Fofana (Allemagne, Die Grünen/Les Verts), 2 - Pier Francesco Majorino (Italie, PD/S&D), 3 - Chrysoula Zacharoupoulou (France, LREM/Renew), 4 -  Erik Marquardt (Allemagne, Die Grünen/Les Verts).

Les autres commissions à connaitre

 

ITRE (Industrie, recherche et énergie). Cristian-Silviu Bușoi, réélu président.

Membre du parti national libéral (PPE) membre de la coalition au pouvoir en Roumanie, Cristian-Silviu Busoi a siégé brièvement, lors de son premier mandat, en 2007, année où la Roumanie a rejoint l'Union européenne, à la commission AFET et à la sous-commission SEDE. Il promet une commission « très active » dans les travaux liés à la décarbonisation, à la sécurité énergétique, et à la transition numérique.  

Vice-présidents  réélus : Zdzisław Krasnodębski (Pologne, PiS/ECR), Morten Petersen (Danemark, Radical Venstre/Renew), Patrizia Toia (Italie, PD/S&D) and Lina Gálvez Muñoz (Espagne, PSOE/S&D).

 LIBE (Libertés publiques). Juan Fernando Lopez Aguilar, réélu président

L'Espagnol du PSOE (S&D), ancien ministre de la Justice, multi-diplômé en science politique et droit, est l'un des "briscards" du Parlement européen, où il siège depuis 2009. Il connait la commission comme sa poche, pour l'avoir présidé à plusieurs reprises, de 2009 à 2014 et depuis 2019.

Bureau réélu : Maite Pagazaurtundua (Espagne, Ciudadanos/Renew), Pietro Bartolo (Italie, PD/S&D), Andrzej Halicki (Pologne, plateforme civique/PPE) and Emil Radev (Bulgarie, CEDB/PPE).

BUDG (budget) : Johan Van Overtveldt, réélu président.

Le Belge (NVA/ECR) est réélu (comme le bureau). Après le gros chantier du MFF 2021-2027, l'une des priorités va être la mise en route de nouvelles ressources propres, une condition posée par le Parlement européen pour adopter le budget pluriannuel.

(Emmanuelle Stroesser)


AFCO (affaires constitutionnelles). Antonio Tajani (Italien, Forza Italia/PPE) réélu.

CONT (contrôle budgétaire). Monika Hohlmeier (Allemande, CSU/PPE) réélue.

TRAN (transports et tourisme). La Française Karima Delli (EELV/Verts) est réélue à la présidence.

JURI (affaires juridiques). Adrián Vázquez Lázara (Espagnol, Ciudadania/Renew) réélu.

(crédit photos : Parlement européen)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.