Un Estonien, chef de la mission EUMM en Géorgie ?

(BRUXELLES2) Un nouveau chef de mission devrait prendre ses fonctions à la mission d'observation de l'Union européenne en Géorgie (EUMM Georgia). Le Comité politique et de sécurité (COPS) devrait en approuver le principe ce vendredi (13 septembre). Il s'agit d'un Estonien, Toivo Klaar, jusqu'ici chef de division au service diplomatique européen (SEAE), chargé de la coordination et de la politique des ressources humaines. Il remplace ainsi l'ancien général et diplomate polonais Andrzej Tyszkiewicz, parti avant l'été. Ce dernier n'aura pas laissé un très bon souvenir, par des positions trop tranchées, et pro-Tbilissi, peu appréciées par toutes les autorités sur place, notamment russes et abkhazes, ce qui avait un peu nuit à la réputation de neutralité de la mission. Durant l'intérim, la mission était dirigée par le chef adjoint, le Suédois Gerard A. Fischer.

Formé outre-atlantique

Diplômé en sciences politiques au collège Erindale de l'université de Toronto Mississauga (Canada, 1987-1989) (*), il devient après l'indépendance de l'Estonie, directeur général pour les Affaires politiques au ministère des Affaires étrangères à Tallinn. Puis entre de plein pied dans la préparation des négociations d'adhésion de son pays à l'OTAN et à l'Union européenne, d'abord comme chef adjoint de la mission estonienne à Bruxelles (1995-1998), puis comme directeur général pour les affaires européennes à Tallin (1998).

Un spécialiste des questions de défense

Conseiller diplomatique du président estonien Lennart Meri (Union pro Patria) durant presque 3 ans (1999-2001), il est nommé ensuite à l'ambassade d'Estonie à Washington DC comme conseiller militaire (2001-2002), où il continue de suivre le dossier de l'accession à l'OTAN. Il profite de son séjour américain pour prendre une année de formation à la Kennedy School à l'université Harvard ( – 2003). Rentré en Estonie, il devient le conseiller du ministre de la Défense (juil 2003-sept 2005), puis est nommé chef de la représentation de la Commission européenne à Tallin (sept 2005-mai 2010).

Un gestionnaire de ressources humaines

Il intègre le SEAE (janvier 2011) dès sa création, d'abord comme chef de division à la direction "Ressources planning" en charge de l'établissement des procédures et système administratifs du tout nouveau Service européen d'action extérieure puis la division "coordination et politique des ressources humaines".

(*) Ses parents avaient émigré au Canada après la Suède et la Suisse. Sa mère Liis Klaar, sociologue, a été élue en 1992 sur la liste des "Modérés" à la chambre des députés, puis est membre du parti ProPatria, et de Matti Klaar, agent d'assurance.

Lire (dans le Financial times), dans le courrier des lecteurs sa réponse à Sir Rodric, ancien ambassadeur britannique en Russie. The right and wrong signals to send Russia