Un avion français Falcon 50 en mission de surveillance (crédit : SEAE / EUNAVFOR Med)

La prolongation d’EUNAVFOR Med formalisée pour six mois. Les patrouilles aériennes intensifiées

(B2) Après l’accord politique intervenu mercredi (27 mars) entre les ambassadeurs du COPS (lire : Points de suture pour l’opération Sophia qui repart pour six mois … sans bateaux), le Conseil de l’Union européenne a formalisé, par le biais d’une procédure

Deux groupes d'officiers géorgiens étaient évalués cette semaine : le premier pour sa capacité à armer un état-major otanien, le second pour sa capacité à organiser un tel exercice. (©B2/Romain Mielcarek)

La Géorgie, bonne élève de l’Otan, se bat pour sa place dans l’Alliance, de la mer Noire à l’Afghanistan

(B2 à Tbilissi) Semaine importante pour la Géorgie, dans le cadre de ses efforts pour se rapprocher de l’Otan. L’armée a organisé un exercice otanien d’état-major : une première pour un pays non membre de l’Alliance, salué notamment par une visite

Carnet (29.03.2019). Confidentiels (Afghanistan au COPS, Opération Sophia, Sanctions Daech, Cyberattaques, Politique extérieure instrument, Facilité de paix). Opérations (Sophia MSF). Défense (Stoltenberg, D-Saceur, Royaume-Uni drones, Leonardo, Rheinmetall). Diplomatie (Venezuela Guaido – HR et PE, Niger terrorisme, Golan position, Yemen hôpital). Aides (Venezuela). Sécurité (Cybersécurité texte). Pouvoirs (Brexit bazar, Etat de droit répétition). People (Gassilloud).

(B2) Parus récemment : Les Algériens soutenus par le Parlement européen, pas très résolu à afficher son soutien (blog) La mission de l’UE à Kiev (EUAM) mise sur des élections libres et justes en Ukraine Focus sur le conseil des

Javier Nart, lors d'un précédent débat au Parlement européen, le 12 mars 2019 @ Parlement européen

Les Algériens soutenus par le Parlement européen, pas très résolu à afficher son soutien

(B2, à Strasbourg) La situation en Algérie évolue rapidement. Mis à l’agenda de la plénière du Parlement, mardi (26 mars 2019), les propos exprimés ont été prudents. Pour ne pas risquer l’accusation d’ingérence La majeure partie des parlementaires européens partagent