Jean-Claude Juncker, Robert Fico (Slovaquie) et Donald Tusk, à leur arrivée au Conseil européen, jeudi 15 décembre (Crédit : consilium)

Les discours des 28 sur l’Europe de la défense

(B2) Malgré l’actualité centrée sur la Syrie, sécurité et défense ont été au cœur des déclarations des 28 chefs d’État et de gouvernement, réunis à Bruxelles pour le dernier sommet de l’année, jeudi 15 décembre. Redoubler les efforts (Donald Tusk) « Aujourd’hui, nous nous sommes mis d’accord pour intensifier nos travaux dans le domaine

Mark Rutte avec ses homologues britannique, belge, slovaque et la Haute représentante de l'Union (Crédit: CUE)

Une explication de texte sur l’Ukraine, nécessaire, pour obtenir la ratification néerlandaise

(B2) Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a obtenu de ses pairs lors du sommet européen, ce jeudi (15 décembre), ce qu’il voulait : un engagement écrit sur l’accord d’association signé entre l’UE-Ukraine sur plusieurs points : l’élargissement, la défense, la libre circulation des travailleurs, le soutien financier, la lutte

L’UE doit renforcer les capacités des partenaires africains (général Riho Terras)

(B2) Petit pays frontalier à la Russie, l’Estonie n’est pas le premier pays qui nous vient à l’esprit en parlant de défense européenne, et encore moins des missions européennes en Afrique. Et pourtant. Tallinn est un chaud partisan d’un renforcement de l’Union de la défense. Les Estoniens participent à plusieurs

La salle où se réuniront les chefs d'État et de gouvernement, au Justus Lipsius (Crédit: Consilium)

Au sommet européen du 15 décembre 2016

(B2) Dans sa nouvelle formule, voulue par Donald Tusk —  sur une seule journée —, la réunion au sommet des Chefs d’État et de gouvernement a largement débordé de l’horaire prévu. Le calendrier chargé de la réunion (migrations, défense, économie, Ukraine, Brexit) — auquel est venu se greffer l’urgence syrienne