Des officiers libyens lors d'une formation sur le contrôle de carte d'identités, organisée en juin (Crédit : EUBAM Libya)

EUBAM Libya doit-elle descendre vers le Sud ou… fermer ses portes ? Les trois options du SEAE

(B2 – exclusif) Après deux ans de doutes et de planifications sur la future présence de la PSDC en Libye, les Européens vont devoir faire un choix. Pour ce faire, la Haute représentante a fait préparer un document d’option sur

L'adjudant Denis présente les projets au général Pulkinnen, chef du MPCC, lors de sa dernière visite (Crédit : EUTM RCA)

Reportage à Bangui 3. EUTM RCA, chef d’orchestre de la reconstruction de la structure de défense

(B2 – à Bangui) Pour reconstruire les forces armées centrafricaines (FACA), la formation ne suffit pas. Il faut reconstruire toute la structure de défense du pays. C’est ce que fait le personnel du pilier particulièrement sensible de “conseil stratégique » de

L'UE a prévu tout un paquet de mesures en soutien au travail de Bernardino Leon en Libye (crédit : UNSMIL)

L’UE de retour en Libye ? Les différentes options (sécurité, soutien civil, frontières) mises sur la table

(B2 – exclusif) Les Européens ont préparé pour la Libye un paquet de mesures, assez précis, pour accompagner la mise en place d’un gouvernement d’unité nationale et soutenir la stabilité dans le pays. Des mesures qui sont la suite de

L'entrée du camp UCATEX à Bangui où sont basés les forces européennes (© NGV / B2)

L’opération EUFOR RCA prolongée. Une autre mission à l’étude en Centrafrique (maj)

(BRUXELLES2 – exclusif) La prolongation de l’opération militaire de l’UE en Centrafrique (EUFOR RCA), de trois mois doit être approuvée formellement par le conseil de l’UE – composé des ministres de l’Economie et des Finances – ce vendredi (7 novembre).

Le soutien européen ne veut pas se limiter à l'aide humanitaire. Politique, militaire, financier, l'Europe entend etre présente en RCA (crédit : Commission européenne - archives - envoi d'aide humanitaire en décembre 2013)

L’UE réaffirme son soutien à la stabilisation de la Centrafrique

(BRUXELLES2) Les « 28 » ministres des Affaires étrangères ont exprimé mardi (22 juillet), leur « vive préoccupation » sur la crise en République centrafricaine (RCA). Dans des conclusions adoptées, sans discussion, en point A, les ministres passent en revue le soutien