Un Portugais, formateur dans l’âme, prend la tête de EUTM Mali

(B2) C'est officiel, c'est le général de brigade João Ribeiro, un professionnel de la formation qui a pris la tête d'EUTM Mali jeudi (12 décembre)

(crédit : DR)

Né le 29 décembre 1964, diplômé en sciences militaires, spécialisé dans l'infanterie, depuis 1987. Il a, par la suite, complété ses études avec un master en 2014. Une fois diplômé, il entre sans attendre à l'académie d'infanterie pour un an en tant qu'instructeur. Il gardera le même poste à l'Académie militaire jusqu'en 1991. La formation restera le point central de sa carrière.

Présent au Kosovo avec l'OTAN

En 2000, João Ribeiro est déployé au Kosovo, dans la KFOR, l'opération de stabilisation de l'OTAN mise en place juste après l'intervention militaire de 1999. Il est 'officier d'opérations' au sein de l'unité Task Force Delta, en charge de l'unité 'opérations' et de la sécurité.

Et au QG de Naples de l'OTAN

Au sein de la division J7 (exercices), il est en charge de la programmation et planification de la formation et des exercices du personnel du QG de la JFC de Naples (Joint Force Command Naples Headquarters). Il est chargé d'également mettre en œuvre des exercices interarmées et interalliés de l'OTAN.

Détour par la Présidence

Il passe à la présidence à la République comme conseiller militaire de Aníbal Cavaco Silva (PSD) durant deux ans (2006-2008). Période importante pour le pays qui préside aux destinées de l'UE au 2e semestre 2007 et voit la définition de plusieurs objectifs en matière de défense européenne dans le Traité de Lisbonn. En 2009, il devient colonel. Il passe ensuite auprès du commandant des forces terrestres. Cette année-là, il sera également le coordinateur national de l'équipe de mise en place du battlegroup du 2e semestre 2011, avec la France, l'Italie et l'Espagne.

Une carrière dans la formation

Il prend la direction de l'école d'infanterie de l'Armée de terre portugaise, en 2011. Il supervise notamment la préparation des équipes de formation portugaises déployées au sein de EUTM Somalia, notamment dans le combat urbain (Fighting in Built-Up Areas ou FIBUA). En 2013, il prend la direction du cours d'état-major à l'institut universitaire d'études militaires, puis en 2015 devient chef des études dans l'Académie militaire.

Changement de cap à l'état major

En 2013, il entre à l'état-major de l'armée de terre, comme chef de la division de planification de la force de la Force Planning Division Head. Poste qu'il occupera pendant trois ans. Depuis juin, il était numéro 2 (chief of staff) faisant fonction à l'état-major de l'armée de terre, responsable de la coordination des divisions de la défense et de la planification stratégique, des opérations et des relations extérieures, des ressources et de la doctrine de l'état major. Il parle notamment anglais, français, italien et espagnol.

(Aurélie Pugnet)

Télécharger son CV

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.