L’accord russo-turc de cessez-le-feu en Syrie coupe l’herbe sous le pied des Européens. Le document (v2)

(B2) Les dirigeants turcs et russes sont tombés d’accord jeudi (5 mars) à Moscou, sur un accord de cessez-le-feu. Cela devrait mettre ainsi un terme aux opérations réciproques, des forces syriennes, aidées des Russes, et des Turcs contre les forces syriennes En se réconciliant, les deux ennemis d’hier coupent l’herbe

Les agents des missions PSDC dans l’orbite du tribunal. L’avocat général de la Cour enfonce le clou

(B2) Le non renouvellement du contrat d’une procureure de EULEX Kosovo relève bien de la compétence de la Cour rappelle l’avocat général Evgeni Tanchev dans des conclusions rendues le 5 mars. Cet acte n’est pas séparable des relations contractuelles. « Ce constat ne diminue en rien le pouvoir de l’Union

Comment bâtir une nouvelle architecture de sécurité et de confiance avec la Russie ? (Pierre Vimont)

(B2) Les ministres des Affaires étrangères doivent discuter lors du ‘gymnich’ de Zagreb (réunion informelle) des relations avec la Russie, ce jeudi (5 mars). Un sujet suivi de près à Paris* L’initiative, voulue par le président français Emmanuel Macron (lire : Emmanuel Macron veut une nouvelle architecture européenne de sécurité),

Idlib, situation extrêmement difficile. Syrie, les enfants de combattants étrangers à rapatrier d’urgence (entretien avec Peter Maurer, CICR)

(B2 – exclusif) Le président du Comité international de la Croix-Rouge, Peter Maurer, sonne l’alarme. Venu la semaine dernière échanger avec les ambassadeurs du COPS, le comité politique et de sécurité de l’UE, comme ceux de l’OTAN, il a naturellement porté son discours sur la situation ‘intenable’ à Idlib… Mais