Carnet (13.05.2021). Confidentiels. Défense. Diplomatie. Sécurité. Pouvoirs

(B2) Alors que les négociateurs de l’accord sur le nucléaire iranien sont engagées dans la phase cruciale de l’écriture de l’accord, la situation s’aggrave en Israël. Les émeutes sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem ont dérapé au conflit armé entre

Sommet UE-Inde. La sécurité et la défense en priorité. La coopération navale dans le viseur

(B2) C’est une des trois priorités discutées lors du sommet entre Européens avec le premier ministre indien, Shri Narendra Modi Ne pas être qu’un partenaire économique La sécurité et la défense figurent en haut des priorités affichées, parmi les résultats

Le Galicia, seul navire disponible pour l'opération Atalanta aujourd'hui (crédit : EUNAVFOR )

Les huit options pour l’opération anti-piraterie de l’UE (EUNAVFOR Atalanta) dans le futur

(B2) L’avenir de l’opération maritime européenne EUNAVFOR Atalanta doit se décider dans les prochains mois. Et contrairement à ce que d’aucuns espèrent (lire : Rome nouveau QG de l’opération Atalanta ?), le choix d’un nouvel OHQ n’est pas encore fait.

L’opération de lutte contre la piraterie au large de la Somalie « EUNAVFOR Atalanta » (fiche) (V2)

(B2) EUNAVFOR Atalanta, lancée en décembre 2008, est la première opération aéronavale de l’Union européenne réalisée dans le cadre de la PSDC (1). Née d’une initiative franco-espagnole, elle vise à répondre à la résurgence de la piraterie qui a déstabilisé la

définition des zones de haute piraterie (crédit : ministère Fr des Affaires étrangères)

La zone à haut risque de piraterie va être réduite

(B2) « La zone à haut risque de piraterie dans l’Océan Indien va être redessinée à partir du 1er décembre afin de prendre en compte les progrès réalisés dans le cadre de la lutte contre la piraterie en Somalie ».

La dissuasion reste la pièce maîtresse de EUNAVFOR Atalanta (général Smith)

(B2) L’opération Atalanta est « un succès » a mis en avant le général britannique Martin Smith, qui commande l’opération EUNAVFOR Atalanta, lors d’un passage à Bruxelles début juillet, devant les ambassadeurs du COPS puis devant la presse. « Il

crédit : Wall street journal

Le danger des armureries flottantes mis en exergue par les experts de l’UE

(BRUXELLES2 – exclusif) Le groupe des experts en armes à feux de l’UE et l’EEE a mis en garde, lors d’une réunion tenue en avril à Helsinki (*), contre le manque de cohérence en matière de législation dans les Etats