Retour des combattants étrangers de Syrie ou d’Irak. Une réflexion dispersée des 28 sur une question « très sensible » (V2)

(B2) Derrière le message habituel sur la Syrie, c’est la question du retour des combattants étrangers qui a été au cœur des discussions des ministres des Affaires étrangères de l’UE, ce lundi 18 février. Conscients de la nécessité de résoudre ce

(crédit : Département de défense US)

Le retrait américain du traité inquiète. L’Europe ne veut pas redevenir un champ de bataille

(B2) Le retrait des États-Unis du traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire (FNI ou INF), entériné ce vendredi 1er février (1), a été au cœur des préoccupations des ministres européens réunis ces deux derniers jours à Bucarest. Craignant

Karin Kneiss s'exprimant devant la presse (Crédit : présidence autrichienne)

Les 28 craignent une catastrophe humanitaire à Idlib

(B2) Au cœur de leur discussion informelle à Vienne, vendredi 31 août, les ministres des Affaires étrangères de l’UE se sont penchés sur la Syrie. C’est la situation dans la région d’Idlib qui cristallise les discussions Crainte d’une catastrophe humanitaire

L’Union européenne devient l’« ennemi » des USA. Les Européens surpris

(B2) Les propos de Donald Trump, le président américain, qualifiant l’Union européenne d’ennemi a été peu apprécié côté européen. C’est le moins qu’on puisse dire. Lors de la réunion du conseil des Affaires étrangères, à Bruxelles, lundi 16 juillet, comme lors

Le gouvernement autrichien en séminaire à Mauerbach (crédit : gouvernement autrichien)

Sécurité et Stabilité. Les deux mamelles de la présidence autrichienne de l’UE

(B2) L’Autriche prend la présidence tournante du conseil de l’Union européenne à partir du 1er juillet avec trois priorités : « Sécurité, Stabilité, Prospérité » Le chancelier autrichien Sebastian Kurz l’a rappelé dans une adresse au National Rat (la chambre basse

Retrait US de l’accord avec l’Iran. Les réactions fusent en Europe, et dans le monde (V3)

(B2) Après l’annonce de Donald Trump, le monde entier s’est exprimé et a donné sa vision de l’avenir des relations avec l’Iran et de l’accord nucléaire, le JCPOA. La condamnation prime (sauf du côté israélien et du Golfe), mais des