Amélie de Montchalin, secrétaire d'État française aux affaires européennes ; Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d'élargissement au Conseil des Affaires générales

Pas d’accord pour la Macédoine du Nord et l’Albanie. La réforme du processus d’adhésion, un veto déguisé ?

(B2) Les Européens se déchirent sur un sujet : faut-il ouvrir ou non les négociations d’adhésion à l’UE pour l’Albanie et la Macédoine du nord ? Espiègle, la France semble avoir trouvé ‘le’ stratagème pour éviter d’avoir à apposer un

Le ministre de la Défense visé nommément par les sanctions américaines - ici en réunion (crédit : MOD Turquie)

Les USA mettent à l’index le ministère de la Défense turc. Les Alliés de l’OTAN mis en demeure de prendre des sanctions plus dures

(B2) Les Américains ont totalement tourné casaque. Après l’autorisation donnée il y a une semaine par le président Donald Trump à l’offensive turque en Syrie, Washington condamne désormais en termes très durs cette offensive, qualifiée « d’invasion », et prend

L'envoyée spécial de l'ONU Geir Perdersen avec le ministre espagnol Josep Borrell lors de la réunion (crédit : Conseil de l'UE)

Situation politique en Syrie : une paix à consolider

(B2) L’espoir d’un règlement politique possible en Syrie était encore présent, malgré l’offensive turque, au Conseil des Affaires étrangères lundi (14 octobre), même si les esprits étaient plutôt pessimistes Deux priorités en Syrie La Haute représentante de l’UE Federica Mogherini

Jean-Yves le Drian, ministres des Affaires étrangères de la France et Federica Mogherini, Haute représentante de l'UE aux affaires étrangères, lundi 14 octobre à Luxembourg

Focus sur le Conseil des Affaires étrangères du 14 octobre 2019

(B2) L’offensive turque en Syrie comme la position particulière d’Ankara vis-à-vis de Chypre ont éclipsé les autres points à l’agenda de la réunion des 28 ministres des Affaires étrangères au Conseil de l’UE lundi (14 octobre) à Luxembourg Les points

Le parquet de Vienne (crédit : Min Justice autrichien)

Un mandat d’arrêt peut être émis par un parquet s’il remplit certaines conditions (Cour)

(B2) Pour la Cour de justice de l’UE, est valable un mandat d’arrêt « émis par les parquets d’un État membre » sous une condition principale : l’homologation et le contrôle par un tribunal indépendant La seconde chambre de la